dimanche 24 avril 2016

Pélerinage

Samedi 23Avril 2016

Corniou (34) Jean Michel, Jean Marie
TPST : 5 heures

Pèlerinage sur les premières désobs de JMichel au siècle dernier. Tout ça pour changer du tirage de gamate et du ratage de tir.

1°étape : Font d’Abram. Marche d’approche : 1 mètres. Heureusement que le trou est bouché par quelques blocs, sinon on pourrait tomber dedans en sortant de la voiture.
Petite salle suivie d’un méandre bien ventilé. L’équipe s’était arrêtée découragée en 1980…
Lionel a repris le chantier et 3 mètres après le terminus l’obstination a payé avec la découverte d’un joli puits d’une vingtaine de mètres. 



Rafale perdue ???
 Au bas le méandre se poursuit avec un nouvel arrêt sur un rétrécissement (visible sur quelque mètres), bien ventilé également. Nous visitons un puits parallèle de bonne taille mais bouché par un éboulis.





2° étape : les Lapins. Cavité découverte par Lionel (encore une). Après une désobstruction enragée dans un éboulis ventilé il est arrivé sur un joli plan incliné donnant accès au réseau. Ici on ne retrouve pas l’ambiance des cavités du coin. Pas de concrétions ni de salles ocre ou bleues. Des méandre,s étroits, boueux. Jean Michel s’engage dans l’un deux, bien descendant, avec toutes les peines du monde pour s’en extraire. Nous trouvons bien le terminus ou un tir n’a pas été dégagé. Nous sortons les blocs mais il manque au moins une séance pour progresser. Le bruit de la rivière des lapins se fait entendre nettement.


Nous ne réussirons pas à trouver le passage vers les belles galeries décrites par Lionel. Ce sera pour une autre fois.

Journée tranquille et reposante en comparaison avec nos habituelles désobstructions.
La morale que l’on peut en retirer ? Pour passer il n’y a qu’une qualité qui paie :  opiniâtre ! 

3 commentaires:

Lionel Calvayrac a dit…

Hihi !!

A Font d'Abram, le la suite a été ouverte après 6m de désob avec mon fidèle ami Patrick. C'est un trou alpin, caractéristique rare dans le saintponais. La suite serait à continuer. Avis aux amateurs.

Les Lapins ! Ma première vraie et sérieuse désob ! Attaquée tout seul sans courant d'air et à la binette (j'étais plus cinglé qu'aujourd'hui à cette époque), la désob fut laborieuse et très incertaine. Heureusement aidé par des copains de jadis et des jeunes de 15/16 ans qui y croyaient, la première en avril 2011 avait été décevante (trop de boue) mais avait donné un indice précieux qui allait mener à une découverte majeure du coin... Dommage que vous ayez pas trouvé les grandes conduites forcées et la salle des 3 puits. A l'époque des explorations, nous passions régulièrement de 9h à 11h par séance dans le trou...

jean michel a dit…

A l'époque l'on forait avec une mèche de 32mm longue de 1 mètre, une grosse Hilti en 220v et un groupe de 2000w,ça secouait la montagne!!

Lionel Calvayrac a dit…

ça devait taper sévère ! J'ai toujours été impressionné par les traces de perçage en 32 dans ce trou !!! Notre 8 d'aujourd'hui, ça fait dinette à coté !!!