lundi 10 décembre 2018

Tempête

Dimanche 9 décembre
Kondalé
JM Escande
TPST: 9h

Démarrage matinal, descente au trou vers 7h30 dans la tempête de vents furieux.
Dés la petite salle d'entrée, le calme te tombe dessus.
3 chauve-souris dorment profondément. La journée sera très zen.
Atelier bricolage jusqu'au repas vers 13h.
Les bâches sont fixées à l'aide d'un plat en PVC qui épouse les parois.
A 2 endroits, ces dernières sont délitées et rien ne tient. Il faudra planter de longues broches.
Je plombe la grosse marche et rajoute une ferraille en travers.
La aussi un coté est foireux et devra être renforcé

la diaclase est étanchée avec une bâche (réformée) découpée en bandes














Haut du ressaut

marche intermédiaire pour bloquer la bâche



vue d'en haut



Bas du ressaut, face à la porte

Après une collation frugales, comme il restait 3 barres sur l'accu, je suis allé "traiter" la traitresse margelle, en tête du puits suivant.
Le courant d'air est assez fort,contrairement au samedi précédent.
Est ce lié au vent??



           avant


aprés

 Puis comme il restait encore de la charge, j'ai foré 3 pailles en huit, à la sortie du malcommode.

Le petit méandre en dessous a été décapé par la crue
 De mème en dessous, l'eau est sortie par la diaclase de gauche.

Le dernier tir foire.
Un peu déçu je remonte, chargé comme un baudet.
J'enlève au passage la corde du petit ressaut dont le marquage est inapproprié....
Dehors c'est toujours le grand vent, avec en plus des averses.
Une partie du matériel charrié, il manque le marteau, la clé anglaise et le raton laveur.

dimanche 9 décembre 2018

Première aux Mages!

Trou des Mages
Samedi 8 décembre 2018
Sylvain
TPST 3h

Le titre est certes un peu racoleur, mais c'était bien la première fois que je descendais aux Mages.!
Après une première tentative ratée samedi dernier, je reviens mieux équipé, et accompagné de la topo qui ne me sera pas de trop dans ce parcours labyrinthique.

Le ruisseau de surface n'est plus qu'un très mince filet d'eau au niveau de la perte, et le passage de la boîte à lettre peut s'opérer sans trop se mouiller (du moins à la descente!).

Je tatonne un peu au milieu des débris végétaux en décomposition avant de récupérer l'actif (bien actif!) dans la diaclase descendante.

Ca devient plus grand et pas laid du tout... La vaste salle Gaspard est parfaite pour une sieste réparatrice.

Je récupère alors la galerie du captage pour une progression au milieu de l'actif. Voilà qu'apparaît un énorme tuyau rigide d'au moins 8 cm de diamètre pour 10 m de large! Comment diable les explorateurs de l'époque ont-ils fait pour l'amener là? Je tente alors de suivre l'actif mais le débit qui passe sous mon ventre m'oblige à battre en retraite. La suite est en fait le long du tuyau.
Pas pour longtemps malheureusement...Le fameux siphon suspendu dynamité siphonne toujours.
On voit le fond un mètre sous l'eau mais je ne me sens pas de tenter seul le passage de la voûte mouillante et bats en retraite. A noter au niveau de ce siphon, un tuyau noir de plus petit diamètre, coincé par une gamate, vestiges probables de tentatives de vidanges...

Accompagné d'un lourd kit de cordes et d'amarrages qui ne m'auront été d'aucune utilité, la remontée est plus que laborieuse dans les multiples passage verticaux et étroits. Définitivement pas un trou pour les grands...

Arrivé en bas de l'étroiture terminale verticale, je tente, à coups de massettes de shunter ce passage infâme. Ouvrant une cloison, je pénètre dans une salle de 3*3 m sur 1 de haut, remplie de sédiments, suite probable du ressaut principal de l'entrée. Quelques coups de pelle bien placées pourraient peut-être permettre de shunter la boîte aux lettres...et sa douche...
Il y aura donc finalement bien eu de la première aux Mages!

Daniel, comment se fait-il que ce siphon soit à nouveau plein? J'avais cru comprendre que l'eau était retenue par un simple barrage d'argile et que le dynamitage l'avait ouvert complètement? La voûte remonte t'elle juste derrière ou après plusieurs mètres? Est-ce envisageable de le vider avec le tuyau?


mercredi 5 décembre 2018

Débondage

Dimanche 4 décembre
Kondalé
G Barbis, S Delabre, JM Escande
TPST: 5h

Blocage des sédiments juste en amont de la porte, avec des bouts de ferrailles, un ski de fond, des lames de parquet stratifié, des piquets, goujons et moultes bâches.
Déséquipement du puits suivant pour faire sauter la margelle.
Il reste à fixer correctement les bâches.
Sortie à 14h.
Arrêt au polit bureau de Trassanel à l'heure de la sieste.
Au vu du silence ambiant, je suis reparti sans faire de bruit....

lundi 3 décembre 2018

Eaux courantes à tous les étages

Samedi 1 décembre
Trou de la minière et des mages
Daniel Mas,Etienne Fabre, Sylvain et Emile Delabre, JM Escande.

1er  acte au trou de la minière ouvert par Masdam. Il suffit d'extraire un bloc pour descendre dans la faille. Malheureusement ça se resserre bien vite.
Je laisse la place à Etienne qui progresse de quelques mètres supplémentaires.

2ième acte au trou des mages.

Une fois l'entrée dégagée et la grille ouverte, c'est Sylvain qui s'y  jette,en tenue légère. Le malheureux s'attendait à une après midi peinarde , à lézarder au soleil....
Rapidement la situation tourne au cauchemar: le méandre descendant et étroit, est arrosé de toutes parts. Il faut passer par une " boite à lettres", sous une vraie cascade.
Nous remontons complètement trempés sans avoir franchi l'obstacle aquatique.

Pour me venger, je place une première paille dans le ressaut d’entrée.
Mal placée dans un joint de strate, elle ne fait pas grand chose.

Une second réglera le problème.
Entre temps, Etienne déboule, franchi le verrou aquatique et explore une partie du réseau.
Une fois qu'il est ressorti, je me décide à mon tour.
La douche est puissante et revigorante mais la suite est sèche.
Il y a de la germination partout.
Puis ça devient plus sec et plus vaste.
Arrêt en haut d'un petit puits, avec un spit en place.
Au retour, grâce aux grands travaux hydrauliques de l'équipe de surface, le débit est plus concentres dans la boite aux lettres.La douche est totale, plus besoin de nettoyer la combi!

Belle journée en attendant le lendemain, pour des travaux hydrauliques au Kondalé, mais au sec.....

lundi 26 novembre 2018

Réouverture du Kondalé !

Dimanche 25 Novembre
Trou du Kondalé Trassanel
TPST : 7 heures
Jean Michel, Claire, Jean Marie

Il fallait bien s'y coller. En 2 ans c'est la 3° crue décennale...
La première avait tout rebouché jusqu'au bout du tube Malcommode. La seconde, grâce à la porte avait été vite évacuée.

10h13 nous attaquons le chantier :


 11h30 tous les sacs sont remplis :


 11h30 Claire s'est portée volontaire, spontanément ????) pour cette opération. Pourtant elle avait déjà donné au même endroit lors de la première crue :



 12h25 après un bon repas, JMichel tente une percée de sondage tête première. Sa tige en ferraille heurte la porte à 50 cm encore. Claire qui n'était volontaire que pour la matinée (elle l'avait dit dès le début) nous manque cruellement pour tirer les gamates sur la partie plate de la faille.



 14h03 on y est presque :



 15h22 la porte est enfin dégagée.
L'atmosphère brouillardeuse, plus liquide que gazeuse (les photos précédentes en témoignent) se dégage aussi. On peut enfin voir normalement.


 Et derrière, Macron (à droite) est parfaitement libre.


Si certains d'entre vous ont des gros sacs (sable de chantier ou autre), merci de nous les faire passer. Pour y stocker le sable à l'abri de la prochaine crue.