mardi 16 octobre 2018

Exo Secours à Cabrespine

Samedi 13 Octobre 2018
Cabrespine
Michel, JMarie et beaucoup d'autres
TPST : 10 heures

Reprise de contacts avec le SSF 11.
Exo secours rondement mené. Les horaires ont été bien respectés et la victime est sortie vers 1 heure du matin. Quand ça veut le faire ! Tout à fonctionné même les transmissions. Bien patientes les victimes ...

Quelques photos de notre collègue Bob arigeotoulousain :












mardi 9 octobre 2018

Lastours et autre Mouscaille

Lundi 08 Octobre 2018
Lastours
JMarie
TPST : 2 heures
TPES : 5 heures

Ça faisait un moment que ça me titillait de jeter un coup d’œil aux grottes mentionnées sur la carte IGN au dessus du Pestril.
Je connaissais déjà celle qui est le plus au Nord Est.
Je pensais être gêné par les barres rocheuses pour trouver les autres. Ça n'a pas été le cas. La végétation par contre !!!
Les deux premières je ne les ai pas trouvées. Je les ai vues au retour de Mouscaille depuis la route. Elles ne présentent pas d'intérêt : sondage minier ?
La plus au sud est intéressante.


Petite salle d'entrée prolongée par un tuyau incliné d'une vingtaine de mètres. Le fond est bouché de terre et il n'y a aucun courant d'air.
Ce tuyau a été vidé des 2/3 de son volume. 

Montre sur le niveau de creusement artificiel
Le niveau inférieur était riche en ossements et en ?
Traces de pics bien visibles
Que cherchaient les mineurs ? De l'argile ? Du fer ?

Il est plus facile de retourner au Pestril en passant par le haut que de redescendre dans les buissons. 


Il me reste un peu de temps et je m'aperçois qu'une cavité est notée plus à l'Ouest : Mouscaille. Puisqu'elle a été baptisée elle doit être plus importante.
J'aurais pu regarder Grottocenter avant de venir. Ça m'aurait épargné de chercher dans le maquis.

le chemin d'accès
J'étais pile sur la position GPS mais point de grotte. Juste au dessus des feuilles de figuier sortent d'une épaisse masse de ronces diverses. Il me faut bien 10 minutes pour y pénétrer, sans trop toucher le sol, les buis trop épais ne peuvent pas être franchis, juste "survolés". Mais que fout la pyrale !
Sans parler de la salsepareille, véritable barbelé. 
A coté la jungle chinoise c'est une prairie d'alpage !
Toujours pas de grotte.
Mais sous mes pieds le sol a disparu je suis au dessus d'un grand trou noir.


Une fois sous la matte de ronces l'accès est aisé et la surprise de taille : une cavité de 15 mètres de diamètre ! 


La racine est toujours là

Quelques concrétions, un mur de soutènement et il faut une corde pour franchir un petit ressaut (voir Grottocenter un petit article fort bien détaillé pour plus de description).
Je reviendrai certainement un de ces jours plus équipé et avec l'appareil photo pour voir la Salle du Mirage. Une cavité d'un tel volume au milieu de rien fait réfléchir sur les conditions de creusement de Cabrespine et Trassanel. Je ne suis pas sur que la Clamouse y ait joué un grand rôle...



















jeudi 4 octobre 2018

Retour vers mes jeunes années 2

Samedi et dimanche 22, 23 octobre
Refuge de l'étang Fourcat en Ariège
6h de marche samedi, 7 le lendemain
Jean Michel et Isabelle



Départ de Soulcem vers l'étang Picot.
Comme toujours en Ariège la montée est rude et brutale

 Quand 3 pécheurs croisent des traileurs






 De plus en plus raide.
L'avantage c'est que nous ne verrons plus personne jusqu'au refuge


Passage du col
J'étais à l'inauguration de ce refuge sous Giscard,
en 1976 ou 77!!
Il a été agrandi en 98.
L'étang Fourcat à 2400 m , sous le refuge.
Le dimanche en 76 il était couvert par la banquise. Après l'apéro je m'étais baigné pour assurer la descente....


Nous contournons le pic Tristagne pour passer en Andorre.
Un lac parmi tant d'autres
Descente à la station  d'Ordini Alcali.

Puis remontée jusqu’à un col à 2600 m.

Les 3000 ariégeois, le Montcalm à droite et les piques d'Estats à gauche, sur la frontière espagnole.
Il manque le pic de scullo plus à gauche
1000 m de descente non stop!

lundi 1 octobre 2018

Le papier qui colle aux bonbons

Dixit Jean Claude en essayant de s'extraire du cloaque Bérangien.
Pourtant sec, le cloaque, mais le conduit qui suit est tapissé d'une glaise collante. Même horizontal il est difficile de rappeler la gamate vide !
Nous avions trouvé le chantier 3 heures plus tôt. Parfaitement rangé.
Nous avons purgé une quinzaine de gamates du cloaque. La lame du conduit bien visible à gauche n'existe plus.


Un premier tir a été évacué en totalité. Il reste les blocs du second mais nous devions ressortir pour participer au repas des Virades de l'Espoir. Courant d'air permanent et toujours aussi régulier. Il faut revenir impérativement à 3 et prévoir des lames de parquet (style Macron au Kondalé) pour faire glisser les gamates. 
Devant 1.5 mètres de terre assez sèche et facilement évacuable puis une autre lame sur la gauche qui empêche de voir.





L'après midi Philippe nous amène voir un trou en face de Cabrespine. 


Etroit mais légèrement aspirant nous nous y attaquons. 


Un énorme bloc est évacué, un autre à moitié enterré qui bloque l'entrée est explosé.
Fait surprenant ces deux blocs sont des morceaux de concrétion d'au moins 40 cm de diamètre. D’où viennent ils et pourquoi ceux qui les ont placés se sont ils chargés de ces énormes masses dans un terrain difficile ?

Le bloc entre les jambes que l'on essaie de mobiliser est une concrétion !
Un des deux était calé avec des morceaux de stalactites de 8 cm de section sur une vingtaine de longueur. 

Il reste un tir pour pénétrer dans une petite alcôve.
L'enthousiasme est tempéré par la visite d'un autre trou proche, tout aussi étroit, qui lui souffle doucement...



Diamanche 30 septembre 2018

Trou de Béranger Trassanel
TPST 3 heures
Jean Claude, Philippe, Jean Marie

Trou du Monastère Cabrespine
TOES 3 heures
Jean Claude, Philippe, son père, Jean Marie

dimanche 30 septembre 2018

Il faut prendre le train en marche

Samedi 29 septembre
Le chandelier
TPST: 12h

Participation avec Michel Noel à la dernière sortie au chandelier.
3 sont restés prés de l'entrée pour désober un affluant.
2 ont prolongé la topo vers le fond sans parvenir au "terminus" (arrêt sur rien...).
Nous sommes resté à 3 et avons agrandi durant 5 heures le pseudo siphon qui marque le début du 4.
Il a pris cher.......