lundi 21 août 2017

Igloo et autres grottes glacées

12 13 et 14 Aout
Gavarnie
TPST : 2 heures
Claire, Jean Marie + Alain, Nestor, Philippe

Samedi 12 : arrivée vers 11 heures au col des Tentes. Ballade espagnole vers le pic de l’Escoussane. Je craquerai avant la fin : vire assez large mais caillouteuse et instable au dessus d’une falaise de 200 mètres. Bien m’en a pris : en plus de la vire il fallait escalader un bloc, facile certes, mais au dessus des 200 mètres précédemment cités et sans aucune assurance…
Face nord du Taillon
Zone d"exploration du club de Lavaur dans les années 80





Fara de l'Escoussane


Petite escalade. Au dessous 200 mètres plein vide



Sommet de l'Escoussane
 Dimanche 13 : Alain souffre du genou depuis la descente de la veille, il rebrousse chemin peu après Boucharo. Nestor serpente entre les différentes entrées qu’il a découvertes il y a plus de 30 ans. Nous traversons la moraine et arrivons au bas de la cascade ou s’ouvre la grotte de l’Igloo. Nous ne l’avions pas trouvée l’an dernier avec Michel.
J’équipe le couloir incliné à 45°. Autrefois entièrement glacé, toute trace de cette époque a disparu. A la place un amoncellement de lames instables. Inutile d’essayer de purger. Toutes les plaques glissent les unes sur les autres. Tant bien que mal on arrive au dernier surplomb. Un spit est indispensable (30 ans plus tôt le ressaut n’existait pas, recouvert par la coulée glacée) . C’est Alain qui avait la trousse à spit …
Nous ne pouvons que contempler le fond de la cavité ou se dressait l’Igloo. A sa place un rocher. Sur le coté ce qui me semblait être la paroi, magnifiquement taillée de coups de gouge d’un mètre de diamètre, est en fait une ultime masse de glace, noirâtre. Le courant d’air qui l’a sculptée monte violemment. Une ouverture s’est dégagée ? Nous ne le saurons pas, faute de spit. Maintenant que je connais l’accès je reviendrai correctement équipé pour vérifier. D’autant plus qu’à moitié couloir une faille pénétrable s’est dégagée, bien ventilée également.
Photos à venir.



Entrée de l'Igloo


Lundi 13. Le genou ne s’est pas amélioré et Alain ne se sent pas en état de monter aux grottes des Isards. Il parait que la galerie récemment dégagée des glaces et que nous avions suivie l’an dernier avec Michel a été explorée par une équipe suisse et a donné un réseau de plusieurs kilomètres ? Rumeur ?
Faute de monter à la brèche nous faisons le tour du Cirque de Troumouse que je ne connaissais pas. 





4 commentaires:

noel crosetti a dit…

De bien belles photos qui "titillent"l'envie de retourner dans ces contrées visitées il y a 37 ans déjà. Le changement climatique est véritablement entrain de changer les conditions en montagne à la vitesse "Grand V"....

masdan a dit…

Déjà un vieux club de croutons !!! Je parle spléologiquement parlant,après chacun fait ce qu'il veut ...

Jean Marie a dit…

He oui. C'est comme mes voitures : elles ont toutes dépassé 200000 voire 300 mais elle tiennent la route. Pour combien de temps ?
Pour les grottes des Isards, Noël, pour cette année c'est cuit avec notre voyage en octobre. Mais l'année prochaine, réserves le début septembre, quelques broches à glace et on se les fait. En été c'est l'enfer.
Et on finira dans les canyons de la Sierra de Guara. Maintenant que tu es baptisé !

noel crosetti a dit…

bien noté....;-))