mercredi 22 août 2018

Retour à l'Escalier

Lundi 20 Août 2018
Noël, Jean Marie
Aven de l'Escalier
TPST : 3h30

Noël en pleine phase de confirmation pour la progression verticale me demande un trou pas trop long, joli, et pas trop étroit.

Par prudence j'évite le Clergues, bien que le stagiaire ait évoqué une nouvelle tentative, vexé par le raté de l'an dernier. Mais bon, c'est un peu difficile de contrôler les assurances dans le Spiderman.
Ce sera donc l'Aven de l'Escalier. Chemin faisant j'ai un doute sur le "pas trop étroit". Quelques souvenirs reviennent ou les passages ne sont pas très larges....

Pour commencer j'avais oublié l'entrée, passablement pénible. D'autant plus que mes pieds buttent sur un tas d'herbe sèche. Nid de blaireau ou de renard heureusement déserté.

La suite n'est pas bien plus large. Tout se déroule parfaitement. Le trou est plus technique que se qui me semblait : étroitures, fractio sur chatière... Une cavité d'initiation parfaite !




Noël a parfaitement géré et avec un équipement bien adapté (il avait préféré utiliser son baudard d'escalade, plus confortable, mais la position du croll n'est pas optimale) il est mur pour les puits du Kondalé ou de la Pleine Lune.



J'avais également souvenir d'un tir manquant pour passer une étroiture que j'avais entamée il y a 5 ou 6 ans. 


La paille est ancienne et a traîné dans tous les chantiers du coin. J'ai oublié le bourroir et Christiane m'a dépanné avec une aiguille à tricoter plutôt molle. Bref touts les conditions sont présentes pour un échec. Et bien entendu le tir est parfait. Exceptionnel même car non seulement le bloc s'est bien fragmenté, mais en plus l'impact a décollé tous ses petits copains derrière et on a sorti près d'un mètre cube. 

Arrêt sur une trémie calcitée, à revoir par temps très froid ou très chaud pour repérer le passage du courant d'air trop léger ce jour. Avec un risque non négligeable de se retrouver dans la première salle...

Vidéo du passage de l’inénarrable chatière perchée :


3 commentaires:

masdan a dit…

Parfois une simple échelle fait des merveilles ... En dessous du trou de l'escalier,il y a le trou de la louche, à ouvrir. j'avais préféré ouvrir celui du haut, et ,à ma surprise on est passé presque aussitôt Je pensait que le zef était juste un petit tube avant.Les ossement d'ours, et le crâne de renne attestent qu'ils sont arrivés par ailleurs...Mais les squelettes n'étant pas en connexion,ils ne sont peut être pas arrivés sur leurs pattes....Le repère d'un charognard, un cours d'eau ancien qui aurait entrainé les nonos ?.....

Sylvain a dit…

Vu la sveltesse de Noel et sa difficulté a s'extraire du traquenard, j'aurais bien aimé voir le passage du Briffon...

Jean Marie a dit…

Tel un lézard, comme d'habitude !