lundi 18 septembre 2017

Sous les pavés. Enfin la suite !

SOUS LES PAVES

Vendredi 15 Septembre
Kondalé trassanel
Guillaume, Jean Marie
TPST : 7 heures

Guillaume doit sortir tôt. On rentre sous terre vers 10 heures pour reprendre le chantier. Ca avancera un peu et je finirai l’après midi à Béranger.
Guillaume enchaîne les pailles. Le verrou ne tarde pas à s’écarter et lui permet le passage. Mais ce n’est pas aussi grand que prévu. Il essaie de se retourner et… se coince. C’est la première fois que je l’entends dire « je suis bloqué ». Heureusement il est patient et finit par s’extraire en geignant longuement.
Retour de face pour un agrandissement latéral.
Je le remplace en pointe. Toute la paroi droite est venue en un seul bloc. Je taperai pendant plus d’une heure avant-bras plié sous les côtes. Mais peu à peu j’ai plus de place et blocs et gamates s’évacuent en un train d’enfer. Une faille se devine sous la paroi droite. Quelques graviers s’y glissent : tic, tic …. TOC. Plusieurs mètres !
Je redouble mes coups de masse. Enfin le méandre est pénétrable sur 2 à 3 mètres devant moi à l’horizontale. J’avance, couché. La faille à droite n’est ouverte que sur une dizaine de cms de haut. Impossible de voir mais les cailloux chutent bien. En fond de méandre elle s’élargit et me permet enfin de voir la suite ; ressaut pénétrable suivi d’un grand noir. Je martèle la lèvre qui s’éclate suffisamment pour me laisser descendre mais c’est étroit et je ne sais pas comment m’arrêter sur le ressaut. Guillaume me rejoint (croisement kamasutresque) et me stimule. Je descends et ce qu’on espérait depuis 3 ans est devant moi : un ressaut de 1 mètre suivi d’un puits de 6 mètres donnant sur un autre dont on ne voit pas le fond ! Guillaume ressort (c’était l’heure) mais on décide de rameuter tout le monde et de revenir dans la soirée (je ne suis pas libre ce WE et Sylvain non plus). Je reste pour élargir l’accès au ressaut et mettre un coup au passage malcommode (même après cet élargissement il reste pénible). Je ressors vers 17 heures en oubliant de me longer au dessus du P10… adrénaline ?


ENFIN LA SUITE !

Vendredi 15 Septembre
Kondalé trassanel
Guillaume, Jean Marie, Sylvain, Jean Michel, Jean Claude, Philippe, Claire + Laurent
TPST : 4 heures

Guillaume s’est chargé des transmissions. Claire nous rejoint au PC suivi de Philippe et de Jean Michel qui amène le matos (ça fait longtemps qu’on ne prend plus cordes et amarrages). Nous partons accompagnés de Jean Claude vers 19 heures. Sylvain nous rejoint un peu plus tard au fond avec Guillaume et un nouveau venu, Laurent, plus habitué à l’escalade et au canyon mais qui s'adapte parfaitement.
Jean Mi équipe P6 fractio, P14 puis arrêt sur méandre ventilé. Philippe, JClaude et Claire remontent. Je les rejoins aux voitures, bien cuit. Le reste de l’équipe vide l’acu et les dernières pailles sur le méandre. On se retrouve à Trassanel vers minuit devant une table improvisée et largement arrosée, du Minervois au Cidre Breton !
Coucher à 3 heures ...

Plusieurs points positifs :
Le puits est magnifique
On est enfin sorti des tubes ; Macron et Malcommode c’est fini (peut être pour en trouver un autre) 
On est enfin dans du calcaire massif, bien noir, bien pur.


Seul bémol : on se dirige droit sur Cabrespine. Il n’y a plus qu’à espérer de croiser un fossile au niveau Capdeville / Vieux Concrétionné.

7 commentaires:

Etienne a dit…

Beau P16 c'est bien ça, voilà de quoi stocker ;-)

Etienne a dit…

Puis Cabrespine ça fera une super traversée au pire !

Jean Marie a dit…

Le P10 c'est le premier. il faisait 12 mêtres du temps de Brat / Delpech mais on l'a comblé avec des m3 sortis de Macron/Malcommode. Celui qu'on vient de trouver fait 6+14 (à préciser avec topo)

Stoche a dit…

Ne jamais lâcher (tant qu'on peut!), y croire... et ça passe. Bravo pour votre persévérance, je vous souhaite une découverte à la hauteur de votre investissement dans un trou difficile à se livrer.

masdan a dit…

Youpi, ça tape dans les moins 70 !!! Qui l'aurait crû !!! Quand je pense que ce n'était qu'un trou de 4 cm de diamètre dans une drôle de roche....Vite ouvert : un pet en surface et un autre en haut du p12....

Lionel Calvayrac a dit…

BRAVO !!!!!

Vous êtes formidables d'obstination.

Et de l'obstination il vous en a fallu, surtout après la crue.

Quand je pense à cet infernal passage quand j'étais venu... Pour vous dire, j'étais moyennement optimiste.

Je suis heureux de voir que y a bien plus obstiné que moi.

Encore bravo.

jean michel a dit…

-81 m de profondeur à l'altimètre.
La nouveauté c'est aussi une mèche de 10 en 60cm de long avec des pailles de 10, éventuellement doublée de cordeau bleu (40g/m)
les effets sont terribles!